29/03/2018

Les longues périodes de précipitations ne peuvent être la cause des glissements de terrains.

Cela fait depuis quelques temps que l'on associe très souvent aux glissements de terrains, la pluviosité abondante durant de longues périodes. Mais dans une volonté de comprendre pourquoi et comment une couche de terre peut-elle se désolidariser de son sous-sol, je passe et repasse bon nombre de vidéo le plus souvent trouvées sur le net mais aussi de caméra de surveillance.

L'agriculture intensive, mécanique avec son côté chimique est très souvent la responsable principale des coulées de boues. Et les raisons sont diverses, l'emploi de machines de plus en plus lourdes, dame et rend le sol plus compact de un. De deux, l'utilisation de produits chimiques, imperméabilise ce sol damé. De trois, afin d'optimaliser la surface, on fait abstraction des haies arborées mais aussi des fossés. Et en quatre, on modifie trop régulièrement les écoulements naturels quand on ne les élimine pas radicalement !! Ca c'est pour les coulées de boues en zone agricole.

Pour les autres phénomènes tels que les glissements de terrains, là aussi on pointe très souvent une pluviosité abondante et prolongée. Sur ce point c'est un mensonge, une fausse cause, juste sur un détail, mais de taille ! Selon les nombreuses vidéo, le scénario est le même ce n'est qu'une couche de terre de quelques mètres à peine qui glisse littéralement sur le sous-sol qui, tenez vous bien, est totalement sec ! D'ailleurs si on y fait bien attention, le plus souvent cela se passe avec un nuage de poussière dense ! Si le sol était aussi détrempé qu'il n'est prétendu, il ne devrait pas avoir autant de poussière.

Que dire alors lorsqu'un glissement se produit en zone rocheuse. Les pluies abondantes ne devraient pas avoir de telles incidences sinon que plus bas. Un autre intervenant est trop souvent ignoré, la sismicité, et elle peut impacter bien longtemps après s'être produite, et même en lien avec les précipitations, sans toutefois être nécessairement la cause majeure.

On veut que l'on pense "obligatoirement" que ces précipitations abondantes, soient la cause de ces désastres, qu'elles sont exceptionnelles en raison du changement de climat. Mais lorsqu'on lit les chroniques historiques des régions, on s'aperçoit directement que de tout temps, ça c'est produit même parfois répété au fil des périodes. Et ce qu'on veut nous faire perdre de vue, c'est que notre planète se meut aussi et reste sujette, comme tout dans l'univers, à des cycles.

Les commentaires sont fermés.