28/11/2012

Montée du niveau des mers: le GIEC s'est trompé ! Ce serait pire que prévu !

 

 Source : RTL-Tvi 28/11/12

" En raison du réchauffement du globe, le niveau des mers s'élève 60% plus vite que ne l'avait projeté en 2007 le groupe d'experts de l'ONU sur le climat, le Giec, indique mercredi une étude scientifique. Les mers montent en moyenne de 3,2 millimètres par an, selon l'étude réalisée par trois spécialistes du climat et publiée dans la revue britannique Environmental Research Letters. Or, la projection "la plus fiable" du Giec en 2007, basée sur des données de 2003, prévoyait une hausse de 2 millimètres par an d'ici 2010.

Des pays entiers rayés de la carte d'ici 2100.

Dans son rapport de 2007, le Giec avait estimé que la hausse atteindrait de 18 à 59 centimètres d'ici à la fin du siècle, en raison notamment de la dilatation de l'eau, liée au réchauffement. L'élévation pourrait atteindre, voire dépasser un mètre, affirment désormais nombre d'études scientifiques. Un chiffre jugé crédible par l'un des auteurs de l'étude, dirigée par Stefan Rahmstorf de l'Institut de recherche sur l'impact du changement climatique de Potsdam (Allemagne). "Cela signifie que les zones situées à moins d'un mètre au-dessus du niveau de la mer, où il y a une grande concentration de population comme au Bangladesh, vont disparaître", a déclaré l'un des co-auteurs Grant Foster de la société américaine Tempo Analytics.

Pour des millions d'humain, ce sera le déluge, la fin de leur monde.

"Il va y avoir des centaines de millions de réfugiés climatiques, ainsi que de possibles guerres et toutes sortes de conflits pour l'accès aux ressources", a-t-il ajouté. L'estimation trop basse du Giec sur la hausse du niveau des mers peut s'expliquer par le fait que l'ampleur du phénomène de fonte des calottes glaciaires ou glaciers plus modestes était bien moins connue à l'époque. " NDLR.

Seuls soucis, de un, il est très surprenant  qu’un statisticien comme Mr Grant Foster, soit amener à traiter d’un sujet purement scientifique alors qu’il n’en a pas les compétences requises. Et de deux, la crédibilité, de même que l’impartialité de la société « Tempo Analytics », se doit d’être mise en doute, car les rétributions pour ce dossier, émanent de comptes appartenant à des membres importants du GIEC, ainsi que de fonctionnaires gouvernementaux, tous ayant des intérêts dans le lobbysme du réchauffement et reconnu comme étant des alarmistes. D'autre part, il est démontré une fois de plus, que ce soit dans un sens ou dans l'autre, que la fiabilité des déclarations du GIEC, n'est hélas pas établie et donc peu crédible. De plus, nul part il est mentionné que la vapeur d'eau, un des plus important GES, soit présente en grosse quantité et due essentiellement à la hausse des températures et l'évaporation des mers et océans, en constante augmentation exponentielle.

 

11:27 Écrit par Eaglefeather dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rechauffement, climat, giec, erreur, manipulation, lobbysme, pollution |