27/01/2011

Serait-ce l'origine réelle du réchauffement global, mais pas seulement.

J'apporte ici ma théorie qui, selon l'avis d'experts dans le domaine du géomagnétisme, pourrait bien être la cause des soucis de ces dernières années. Après trois ans d'analyses, d'avoir épluché des résultats scientifiques, de consultations diverses auprès d'Université et de labos, j'en viens à cette hypothèse :

Il y a quelques années, plusieurs violents séismes ont eu lieu dans le Pacific et certains, tout comme celui du Chili, ont fait qu'une partie de la croûte terrestre s'est enfoncée dans le manteau (zone de subduction). Cela a déjà modifié l'axe de rotation de la planète, d'où un déplacement du pôle. Celui-ci s'est également accéléré ces dernières années vers l'Est, soit près de 800 km (EES), soit vers l'Europe. Non seulement ça, mais consécutivement à ces fractures du plancher océanique, de part la modification de l'équilibre des masses terrestres, la Terre s'est accélérée dans sa rotation, ce qu'on appel "l'effet de la patineuse", elle augmente sa vitesse de rotation en mettant les bras le plus près du corps, sur ce coup là, il ne s'agit pas que du Chili, mais de tous ceux qui se sont déjà produits bien avant cela !

De par une plus importante teneur en ferrugineux que détient le plancher océanique, par rapport aux couches aériennes, ces ruptures en alimentent le manteau. Cet apport supplémentaire, cette concentration entraîne une friction plus importante entre ces particules, d'où un champ magnétique plus important. Mais qui dit un champ magnétique plus puissant, dit aussi modification du champ du noyau, voire de la graine. De plus cette friction étant accentuée, émet inexorablement une augmentation de la chaleur, se diffusant au travers de la croûte terrestre, et augmente ainsi la température de l'atmosphère. La hausse de la température du manteau entraîne également la formation d'un fluide magnétique, donc moins stable et se divisant en plusieurs petits champs apparaissant et disparaissant par endroits à la surface de la planète. Ne Perdons pas de vue que toute cette activité est amplifiée par l'activité solaire et l'augmentation des bombardements de particules et de flux magnétiques.

Autre soucis d'ordre magnétique, il apparaît de plus en plus que le champ magnétique global de la terre s'affaiblit, et pas de manière homogène. Mais il présente également des anomalies, tout comme un moteur en phase d'extinction, il a tendance à tousser et les périodes de diminution, s'agrandissent, laissant craindre l'imminence d'une inversion ou moins dramatique une excursion. L'excursion se dit d'un périple du pôle tout en revenant à son point de départ. Par contre pour l'inversion c'est là où ça devient alarmant, d'une part il est constaté que le pôle Nord, n'est en fait que le pôle Sud, l'inversion débute systématiquement par un affaiblissement du champ et ce jusqu'au point où, il n'y en a plus du tout, cela peut durer de quelques jours à près de trois semaines, voire quelques mois. Mais pendant ce temps la Terre ne dispose plus de son bouclier naturel contre les bombardements solaires et les rayons UV, gamma, et autres, les deux premiers étant les plus dangereux pour la persistance de la vie. Les conséquences de ces bombardements de courtes durées peuvent se traduire par une extinction de certaines variétés d'espèce. Tandis qu'avec les longues périodes, on va jusqu'à des extinctions massives d'espèces, mais aussi des mutations entre elles, et surtout une augmentation considérable de phénomènes telluriques, météorologiques, et météoritiques dû à l'affaiblissement ou l'absence de champ magnétique.

D'après certaines études, il semblerait que cet affaiblissement aurait débuté il y a 150 ans. Tient, tient, ça correspond avec pertinence avec le début des fontes glaciaires, donc le réchauffement climatique global, n'en déplaise au GIEC, nous n'en sommes pas responsables. Tous ces phénomènes, mis ensembles font que la lithosphère (croûte terrestre) et l'atmosphère voient leur température augmenter plus. Ce qui entraîne une évaporation des surfaces aquatiques, d'où dégagement plus important de méthane (GES), et plus cette surface est petite, plus vite l'assèchement se fait. Donc en conséquence l'augmentation du niveau des mers, ne se fait pas et d'ailleurs n'est absolument pas perçu.

Dans un autre domaine, il est clairement établi que les séismes sont en constante augmentation mais aussi leur puissance augmente. De plus il est de par le monde constaté sous certaines caldeiras, elles se sont mises à gonfler tel des flans, signe d'une activité sismique voire volcanique imminente.

Pourquoi, la mort en masse d'animaux d'une espèce et pas d'une autre ? Tout simplement par la proportion de magnétite présente dans l'organisme de chaque espèce et la désoriente suivant la diffusion de champ émise par ces fluides, parfois plus puissant qu'à d'autre moment. La désorientation de ces animaux ne date pas d'hier certes, mais la fréquence de ces incidents augmente, drastiquement.

Voilà en gros l'hypothèse, et pour mieux la comprendre prenez le schéma d'une taque à induction et vous comprendrez plus simplement que nous sommes bien dans la casserole, couvercle fermé !

arnaque,mensonge,deni,desinformation,intox,rechauffement,climat,climatique,escroquerie,contrevirité,canular,imposture,invention,tromperie,bobard,boniment,menterie,duperie,manipulation,bourrage de cranearnaque,mensonge,deni,desinformation,intox,rechauffement,climat,climatique,escroquerie,contrevirité,canular,imposture,invention,tromperie,bobard,boniment,menterie,duperie,manipulation,bourrage de crane


Les commentaires sont fermés.