10/01/2011

Risque accru d'inversion des pôles.

Il fut trouvé en 1997, un mammouth en parfait état, dans le grand nord de la Russie. La question se posa aussitôt, comment un troupeau de mammouths en train de paître dans une Sibérie au climat suffisamment chaud pour bénéficier d’une flore que l’on n’observe plus aujourd’hui que dans les régions tropicales, avait-il pu se retrouver congelé en quelques secondes ? Une première explication fut avancée, consistant à envisager que les mammouths avaient toujours habité l'Arctique, mais l’hypothèse fut vite abandonnée, car un environnement à ce point défavorable n’aurait pu fournir une végétation suffisante à l’alimentation de pachydermes aussi énormes. Par ailleurs, les végétaux retrouvés dans l’estomac du mammouth ne pouvaient en aucune manière provenir d’une région soumise à un climat polaire.

La seconde hypothèse était basée sur la théorie dite de « la dérive des continents », mais cette éventualité s’avéra rapidement aussi improbable que la précédente, car elle aurait impliqué la possibilité d’une dérive de gigantesques masses continentales sur des milliers et des milliers de kilomètres en un laps de temps beaucoup trop court. La dérive des continents, imaginée par Alfred Wegener, prône en effet le morcellement progressif à la surface de la Terre d’un continent originel unique en cinq continents distincts - ceux que nous connaissons aujourd’hui - mais elle se définit en termes de millions (voire de milliards) d’années et non pas de milliers. Or, il y a des millions d’années, les mammouths n’étaient pas encore apparus sur notre planète !

Une seule explication s’est finalement avérée être réellement convaincante : celle d’un brusque basculement de l’axe de la Terre. Les géophysiciens avaient en effet déjà observé que certains changements climatiques coïncidaient avec des modifications du champ magnétique terrestre. Et il est tout à fait possible que la brusque disparition d'espèces animales entières(1) ait été due à un brutal bouleversement du champ magnétique terrestre, aboutissant à un débalancement des pôles, c’est-à-dire à un fort déplacement, voire à une inversion des pôles magnétiques.

Cette inversion fut démontrée comme fort probable en 1978 par le Pr P. Warlow, et serait précédée d'une décroissance de l'intensité du champ magnétique de la Terre. Or depuis quelques années les scientifiques enregistrent une rapide décroissance (probablement liée à l’accélération de la résonance de Schumann et à la perte de densité progressive de notre planète). Pour rappel, souvenez-vous des conséquences du puissant séisme du Chili, 1° une masse importante du plancher océanique de la plaque de Nazca avait plongé dans le magma, en générant un déplacement de l'axe de rotation, 2° la vitesse de rotation en fut consécutivement accélérée. Le brusque mouvement de l’axe magnétique terrestre, a eu des conséquences physiques et climatiques à peine perceptibles jusqu'à maintenant, mais risquent fort bien de s'amplifier, ne laissant rien présager de bon dans les temps à venir. Toujours est-il que déjà en 2002, la crainte s'était emparée des autorités, lorsque le géophysicien français Gauthier Hulot a découvert un fléchissement de plus de 10 % de l’activité magnétique près du pôle nord, après qu’une inversion des pôles magnétiques du Soleil ait déjà été enregistrée au cous de l’année 2001, ce qui peut, selon lui, laisser présager la venue rapide d’une nouvelle inversion de polarités sur la Terre elle-même. Ce processus est de toutes façons mécanique et inéluctable ; il provient des mouvements de rotation et de précession de la Terre sur sa structure interne qui est formée d’un noyau central et de plusieurs couches concentriques de natures physico-chimiques différentes abritant de vastes cavités, mais il résulte également de la réactivité de la fréquence de la Terre à sa ceinture ionosphérique (résonance de Schumann), qui s’intensifie au fur et à mesure du réchauffement climatique. Tous ces « trémoussements » de notre globe perturbent la régularité de la production naturelle des courants telluriques à l’origine du champ magnétique terrestre et sont à l’origine des changements de sa polarité successifs observés à travers les âges.

Lorsque le phénomène se produira à nouveau, le champ magnétique de la Terre s'amenuisera puis disparaîtra le temps de l'inversion, peut-être durant quelques jours ou quelques semaines, pour se rétablir ensuite, mais inversé : le nord magnétique se retrouvera donc à proximité du nord géographique. L'absence de champ magnétique pendant les quelques semaines que durera le processus de débalancement, laissera alors toutes les particules et radiations cosmiques (en provenance notamment de la Ceinture de Photons) arroser la Terre car, au cours de cette période, elle ne disposera plus de la protection de sa propre ceinture magnétique : la ceinture dite de Van Allen. Ces inversions du champ magnétique terrestre sont bien connues grâce aux travaux de différents géophysiciens, mais elles restent d'analyse difficile, spécialement en ce qui concerne la durée d'annulation du champ. Cependant, quelle qu’en soit la durée, il apparaît déjà que les conséquences de ce prochain et inévitable débalancement des pôles seront colossales et qu’il affectera l’ensemble de la vie de notre planète et de ses habitants.

Maintenant, nul n'est en mesure de dire avec certitude, qu'elles en seront les conséquences physiques et géophysique pour le vaisseau "Terre", mais l'exclusion du scénario catastrophe d'ampleur internationale, tel le film de fiction "2012" ne peut être totalement écarté, à l'exception peut-être de la date et encore.

Et des traces de tels bouleversements dans le passé, existent bel et bien et sont bien connus des scientifiques.

(1) les morts massives d'animaux ces derniers mois près de 70.000 spécimen.

Commentaires

Bonjour,
Je vous recommande l'excellent roman d'anticipation de Clive CUSSLER et Paul KEMPRECOS "Tempête polaire" pour étoffer cet article; en attendant, construisons nos abri de fin du Monde ;-)
Cordialement

Écrit par : Hugues de Courrèges d'Ustou | 30/06/2012

Répondre à ce commentaire

Je vous remercie pour cette lecture, mais je crains fort que nous ne soyons plus au stade de l'anticipation, la réalité est néanmoins différente, mais les conséquences sont toutes aussi insidieusement désastreuses et dévastatrices, tant pour l'environnement, que pour les humains qui ne font pas le poids face des éléments surdimensionnés. Le bilan final risque de se payer très cher.

Écrit par : Eagle | 01/07/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.