18/12/2010

Résumé de la conférence du Pr Courtillot (4)

On passe maintenant sur une échelle de centaines de milliers d'années avec le carottage glaciaire. Et là aussi il y a eu matière à révision. On avait en un premier temps cru et de manière toute logique, que la quantité de gaz carbonique entraînait le réchauffement, et l'on ignorait si, l'un se produisait avant l'autre ou en même temps, ou bien encore si l'un était la conséquence de l'autre. Une chose était néanmoins très claire, tous les 100.000 ans il fait chaud, cette période dure près de 20.000 ans mais la période de refroidissement dure quant à elle 80.000 ans. Les périodes de réchauffement sont donc très courts, ceci dit nous connaissons actuellement la fin de cette période de réchauffement et entamons maintenant une baisse. Les travaux du Pr Milankovic dans les années 1920, 30, 40 vont mettre en évidence que ces variations de températures sont liées à de faibles variations de l'orbite de la Terre sous l'effet des planètes géantes du système solaire, selon la loi de Newton, si la terre était seule, elle décrirait un cercle parfait autour du soleil. Seulement il n'y a pas que notre planète, et donc elle décrit une ellipse et cette dernière s'allonge tous les 100.000 ans. Il y a d'autres variations, notamment suivant l'axe de rotation sur le plan d'écliptique, et cet axe tourne lui aussi c'est ce qu'on appel la "précession", donc l'orientation de la planète se modifie ainsi tous les 41.000 ans et la précession fait quant à elle un tour complet tous les 23.000 ans. Ces périodes de précession sont apparentes sur les sédimentations de la plage de Punta di Maiata en Sicile, elles sont constituées de couleur rose, blanc, gris  pour chacune des périodes et il y en a des dizaines et que chacune d'elles, représente une alternance de 23.000 ans. La partie rougeâtre résulte d'un climat chaud et gris lorsqu'il est froid, la partie blanche quant à elle résulte d'un maximum de la densité du carbonate de calcium modulé par les variations de 100.000 et 400.000 ans. Il en découle donc que contrairement à ce qu'il a été dit les variations de concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère est la conséquence des variations de la température et non pas la cause, et donc les variations d'orbite tous les 100.000 ans de Milankovic, font que notre atmosphère est chauffé, chauffant à son tour les océans dissolvant ainsi le gaz carbonique et le libère dans l'atmosphère et une fois refroidit il retourne là où il était pour un nouveau cycle.

Voici le diagramme de l'étude des glaces du site de Vostk. On observera la concordance des pics de concentration de CO² avec l'augmentation de la température qui en est nouvellement considéré comme responsable de l'accroissement du CO² dans l'atmosphère. http://2.bp.blogspot.com/_0h0eJBMr-uE/SylgqFEip6I/AAAAAAAAAuU/kbgsZV0pUW4/s1600-h/aaa_klimaat_clip_image004.jpg

(ci-dessous) Immage satellite de la banquise prise à la même date avec un intervalle de 2 ans, on constatera avec surprise qu'elle a augmenté, contrairement à ce qui est constamment annoncé par le biais de la presse. http://liberte.typepad.com/.a/6a00e54ef28dc188340128765ce87b970c-pi

Les commentaires sont fermés.