18/12/2010

Résumé de la conférence du Pr Courtillot (3)

 C'est aussi grâce aux "seules" données d'un autre domaine de la science, que les données utilisées par le GIEC, sont fausses, il s'agît de l'étude des anneaux d'accroissement des arbres. Là aussi ces données ainsi collectées n'ont pas été correctement utilisées. Depuis le début on était certains que les différences d'épaisseur de ces anneaux, étaient liées aux variations de températures, ben non ! Faux et archi faux et cette erreur est à l'origine de la fameuse "Crosse de Hockey" de Mann le problème, c'est ce diagramme qui est à l'origine des déclarations dans la presse. Cette erreur est démontrée par de nombreux centres de recherches, et notamment par le Pr Moberg du même centre qui a produit la courbe de Mann au GIEC. C'est en analysant les données sur lesquelles s'était basé son prédécesseur qu'il fut la découverte suivante. Lorsque les températures varient, les anneaux changent bien d'épaisseur mais lorsque cela perdure plusieurs années les arbres s'adaptent et les anneaux ne changent pas, éliminant ainsi les signaux de longue période. En revanche ces signaux sont bien enregistrés dans les sédiments par des isotopes de l'oxygènes qui eux sont extrêmement sensibles à la température. Le carottage de ces sédiments de ces 1000 dernières années, de lacs très calmes et certains océans permet de retrouver ces valeurs lentes non présentes dans les anneaux d'accroissement. Ce n'est qu'en complétant l'une à l'autre, de ces analyses, qu'on obtient des valeurs plus justes et donc la courbe de Moberg, s'apparentant à celle de Mann, mais plus lissée. Et elle permet de constater qu'il faisait aussi chaud en l'an 1000 que maintenant, et qu'avant il faisait froid et qu'après aussi jusqu'en 1870 appelé "le petit âge glaciaire", et qu'après cela il y a effectivement un réchauffement mais dont l'amplitude n'est plus si dramatique qu'annoncé. Petit clin d'œil aux travaux du Pr Leroy Ladurie, qui a collecté durant 40 ans le prix des céréales, la qualité des vendanges, et toutes les activités agricoles dans l'histoire, et qui grâce à cela, a été le premier à avoir découvert l'existence d'un "Optimum climatique" au moyen-âge et d'un "petit âge glaciaire" et que en y sortions doucement.

Dernièrement un document est sorti, démontrant que la densité des anneaux est un bien meilleur indicateur que leur épaisseur, on doit cette découverte au Pr Grudd. Il s'est aperçu qu'un arbre qu'il soit jeune ou vieux, a un bois de même densité, en travaillant ainsi sur la densité une correction s'imposait donc sur l'ancienne courbe de 2002 et permit ainsi de s'apercevoir qu'elle représentait quasi les mêmes courbes mais plus lisses par endroits et l'indice de calcul s'en trouvait rehaussé. Ce graphique démontre ainsi que l'anomalie climatique qui nous perturbe actuellement, a en fait des équivalences en 750, 1000, 1400, et 1750 et qu'une période de 2 siècles autour de l'an 1000 a été plus chaude et plus longue qu'on l'avait réalisé. Mais aussi plus chaude que notre réchauffement actuel. Pour la petite histoire, lorsque les vikings ont colonisés le Groenland, ils étaient face à des animaux des prairies et ont bâti, cultivé des champs le long des côtes et tout cela se trouve prisonnier des glaces, la calotte était très réduite à cette époque.

Les commentaires sont fermés.