01/08/2010

Inondations au Pakistan, le réchauffement n'est pas responsable, mais bien l'homme.

Les inondations certes dramatiques, au Pakistan ne sont pas dues au réchauffement climatique mondial, n'en déplaise à certains réchauffagistes.

Il faut bien comprendre, qu'à cette époque de l'année, cette région du globe subit les "Moussons d'été". C'est avec cette période que les cultures sont sensées se développer, mais voilà comme partout ailleurs, la sur-culture à grande échelle, entraîne inexorablement, des sacrifices dans l'aménagement des parcelles. Tout comme dans nos pays lorsqu'il y a aussi des inondations, on ne soulève nullement ce problème. De plus en plus ou devrais-je dire de moins en moins de lopins sont encore pourvus de "haie", de "fossés", "d'arbres" en bordure de champs. Ce sont ces "obstacles naturels" qui faisait qu'avant, ces problèmes étaient bien moins fréquents mais aussi dramatiques.

Autres causes portant préjudice, l'emploi d'engrais chimiques en abondances, il ne faut pas se voiler la face, ces pays-là, ils ne sont guère très regardant à l'environnement, seule la productivité prime. De plus ces pays sont en quelques sortes, nos poubelles des stocks restant de tous nos produits qui ne sont plus autorisés, mais à la fois nos laboratoires de recherches agricoles. Ces substances, ou plutôt, leurs résidus, ne sont pas absorbés par la terre dans leur totalité avant l'épandage suivant, ce qui a pour conséquence, de rendre le sol imperméable, d'une part l'humidité n'y pénètre qu'avec beaucoup de difficulté, mais les pluies successives ne pénètrent pas plus non plus.

Et pour finir, cette surproduction oblige les populations déjà très défavorisées, à empiéter sur les zones naturelles pour dire d'améliorer leur quotidien, et là-dessus les autorités sont responsables de leurs déboires à plus d'un titre, sans compter les pots de vin octroyés pour qu'elles ferment les yeux.

Ces zones ainsi illégalement défrichées et modelées pour le passage de machines-outils, n'offrent plus la moindre résistance aux caprices du ciel.

 

Les commentaires sont fermés.