22/12/2009

Une affaire de complot climatique

A quelques jours du sommet de Copenhague, un soupçon de complot dans un centre de recherche sur le climat a défrayé la chronique britannique: du pain béni pour les climato-sceptiques !
Si cette histoire n’a pas fait grand bruit dans les journaux francophones, de l’autre côté de la Manche, on parle carrément d’un "Climategate". L’affaire met en cause l’échange de mails entre deux professeurs de l’Université de l’Est de l’Angleterre, divulgué par un pirate informatique.
Parmi ces mails, l’utilisation du mot
"trick" (traduisez : "astuce") afin de "simuler une baisse" au sujet d’une courbe de températures. Les détracteurs des thèses sur le réchauffement climatique se sont bien entendu emparés de cette affaire pour faire entendre leurs théories.
Phil Jones, le directeur du CRU (Climate Research Unit) mis en cause dans cet échange de mails, a qualifié cette affaire de
"supercherie", car ces phrases étaient sorties de leur contexte. Il a tout de même décidé de suspendre ses fonctions jusqu’à ce qu’une commission fasse lumière sur cette affaire.

Les commentaires sont fermés.