30/11/2009

Message reçu ce 29 nov. 2009.

Bonjour Monsieur,

Je fais partie de l'équipe scientifique attachée à la problématique du réchauffement aux côtés du Dr H. Abdussamatov, je suis étonné que quelques hypothèses que vous avancez et qui ont été analysées par notre service jusquà ce jour amènent une certaine pertinence. Etes-vous un scientifique, je vous invite à un échange d'idées via l'adresse mail ci-jointe.

Piotr Vasnov.

17:39 Écrit par Eaglefeather dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |

27/11/2009

Le CO² n'est pas plus responsable que cela.

Les gaz à effet de serre influencent de manière différente le système climatique, pour mesurer leur PRG (Potentiel de Réchauffement Global), il a fallu créer une échelle. Celle-ci fut établie sur base du co² qui lui reste identique soit indice 1, mais les autres GES ont donc un indice supérieur. Les déclarations du GIEC tenant pour responsable principal le CO², sont dès lors totalement erronées puisque chacun des GES fut converti en CO² alors qu'ils devaient être pris en compte séparément. Outre cette erreur pour ma part volontaire un autre point fut négligé de manière similaire, leur durée de séjour en atmosphère (DSA). Voici un petit récapitulatif reprenant aussi leur source d'émission et leur DSA :

 Certains, comme le CO2 et la vapeur d'eau, sont "naturels", c'est-à-dire qu'ils étaient présents dans l'atmosphère avant l'apparition de l'homme. Cette présence ancienne signifie, par la force des choses, qu'ils possèdent des sources naturelles, mais aussi des "puits", qui retirent les gaz en question de l'atmosphère et permettent à la concentration de rester à peu près stable. Pour la vapeur d'eau le "puits" s'appelle... la pluie, et pour le CO2 une partie du puits est tout simplement la photosynthèse.

Outre la vapeur d'eau et le gaz carbonique, les principaux gaz "naturels" à effet de serre sont :

-          le méthane (CH4), qui n'est rien d'autre que... le gaz "naturel" de nos cuisinières,

-          le protoxyde d'azote (N2O), nom savant du.... gaz qui dans ce contexte n'est pas vraiment hilarant,

-          l'ozone (O3), molécule formée de trois atomes d'oxygène (les molécules du gaz oxygène "normal" comportent 2 atomes d'oxygène seulement).

Dire que ces gaz sont "naturels" - et donc qu'ils ont des sources naturelles - ne signifie bien évidemment pas que l'homme n'a pas d'influence sur leurs émissions ou sur leur concentration dans l'atmosphère. Pour les 3 gaz mentionnés ci-dessus, comme pour le CO2

-          Les émissions directes de vapeur d'eau des hommes (provenant des centrales électriques - pas seulement nucléaires, de l'irrigation, des barrages, de la déforestation...) ne contribuent pas à augmenter l'effet de serre de manière décelable. Durée de séjour en atmosphère (DSA = 1 semaine)

-      Le gaz carbonique d'origine humaine est responsable d'un peu plus de 50% de l'effet de serre additionnel dû à l'homme (DSA = 100 ans)

-          Le méthane engendre un peu plus de 15% de l'effet de serre anthropique. Le méthane est un gaz qui se forme dès qu'un composé organique (un reste d'animal ou de plante) se décompose à l'abri de l'oxygène de l'air (par fermentation ou putréfaction), par exemple au fond de l'eau ou sous terre. Les réserves de gaz naturel ne se sont pas formées autrement que par la décomposition, il y a très longtemps, de plantes et d'animaux, qui se sont d'abord transformés en hydrocarbures liquides, puis en gaz. Une partie du méthane présent dans l'atmosphère est donc d'origine parfaitement naturelle, provenant notamment des zones humides (marécages, marais, etc) et...des termites ! (DSA = 12 ans)

-          Les halos carbures engendrent un peu plus de 10% de l'effet de serre anthropique (DSA<50.000ans)

-          Le protoxyde d'azote (N2O) engendre environ 5% de l'effet de serre anthropique. Pour ce gaz il y a aussi des émissions naturelles, qui proviennent essentiellement des zones humides. (DSA = 120 ans)

-      L'ozone (O3) troposphérique engendre enfin environ 10% de l'effet de serre anthropique. L'ozone est une variante de l'oxygène (une molécule d'ozone comporte 3 atomes d'oxygène au lieu de 2 pour le gaz "oxygène" normal) qui est naturellement présent dans l'atmosphère.

Caractéristiques des GES concernés par le Protocole de Kyoto.

GES

Durée de vie (ans)

PRG

Vapeur d’eau : H2Ov

0.02 (+/- une semaine)

8

Gaz carbonique : CO2

100

1

Méthane CH4

12

23

Oxyde nitreux : N2O

120

296

Perfluoro carbone (PFC) : CF4, C2F6

<50 000

5 700

Hexafluorure de soufre : SF6

3 200

22 200

Hydrofluoro Carbone (HFCs) : CHF3, CH3CHF2

1,4 -260

120 à 12000

 

21/11/2009

Le rôle de la disparition de la végétation.

L'expansion de nos villes, villages et des terres agricoles, à considérablement modifié notre environnement. Il est malheureusement que trop fréquent de voir le terrain de nouvelles constructions, complètement dépourvu de végétation. Quant aux abords des champs, c'est de haies qu'ils sont dépourvus. Les politiques environnementales, ne tiennent absolument pas en compte de cet aspect dans la délivrance des permis d'urbanisme, en effet il est hélas très fréquent de voir qu'une parcelle boisée, se retrouver totalement dépouillée après une construction.

On parle de réchauffement, mais il est une des conséquences de cette déforestation ou désertification forcée. Ne perdons pas de vue que l'entièreté de la couverture végétale du monde se réduit par millions de kilomètres carrés chaque année, sont en cause le déboisement et les incendies. Cette perte se traduit par l'assèchement de notre atmosphère, en effet l'arbre a deux fonction d'humidificateur, l'une par le sol et l'autre via l'évaporation par son feuillage. De plus jusqu'il y a plus ou moins une vingtaine d'années, l'équilibre de l'oxygène et les autres gaz était gardé, mais une fois de plus le déboisement à forcé la balance du mauvais côté. L'arbre est une usine chimique hypersophistiquée mais bénéfique pour tout l'écosystème de la planète et son extinction engendrera inéluctablement la nôtre.

Le problème des écoulements de boues envahissant des villages, résulte de cette négligence de l'administration, c'est elle qui ne veille pas à son patrimoine, la gestion est plus que défaillante dans ce domaine et entraîne de ce fait, les catastrophes que l'on sait. L'absence de végétaux ou leur suppression, favorise le ruissellement des eaux de pluies et avec l'augmentation actuelle des quantités au mètre carré sur un temps relativement court, y est singulièrement accentué aussi. Ce ruissellement modifie le relief de nos campagnes avoisinantes, et donc se fraie un chemin là où il veut, vu l'absence de tout obstacle que pourrait contituer la végétation. Quant aux canalisations d'égouttage, la paperasserie administrative étant très lente, il n'est pas rare, que lorsque les travaux interviennent, il est souvent trop tard, voir inadaptés à la situation qui a évolué défavorablement.

Les sites alloués à l'urbanisation, est une autre négligence meurtrière de nos administrations. Combien de fois de nouvelles bâtisses voir des quartiers entiers se font inonder parce qu'aucune analyse topographique sérieuse ou impartiale n'a été entreprise. L'enrichissement des promoteurs et les intérêts communaux prévalent sur la sécurité des habitants. L'entretien des terrains aux abords des localités ne se fait pas comme il le devrait, ce n'est pas parce qu'un terrain existe depuis des siècles, qu'il ne peut pas se muer, simplement par l'érosion du sous-sol.

14/11/2009

Conférence à l'ONU "Le cri de la Terre" Hopi Nation.

La Conférence " Le Cri de la Terre "

Assemblée Générale, Nations Unies du 22 novembre 1993

Par Martin Gashweseoma

Gardien Hopi de la Nation Souveraine Hopi

Box 753

Hotevilla, AZ 86030

Traduit en français par Didier Wolfs (Le texte initial a été volontairement modifié certains passages ont été supprimés car sans intérêt pour ce thème).

Nous sommes venus depuis la Nation Souveraine Hopi pour participer à la conférence " Le cri de la Terre " organisée par les Nations Unies. Nous sommes fiers d'avoir été invités. -----

--- Mon nom est Martin Gashweseoma. En tant que Hopi, nous sommes ici pour vous présenter notre message qui explique comment nous sommes arrivés ici, depuis les mondes précédents. La voie Hopi est de mener une bonne vie et à travers nos cérémonies et nos méditations, nous prenons soin de cette terre et de la vie. Nous possédons toujours les tablettes en pierre sacrées qui nous ont été données par la Femme Araignée. C'est là notre titre de propriété en ce monde et elles nous furent données avec un plan de vie à suivre, accompagné d'instructions et d'avertissements. C'était une bonne vie. Lorsque la pluie venait et apportait beaucoup d'humidité, nos récoltes produisaient suffisamment pour nourrir tous les êtres vivants, y compris les fourmis, les animaux, les oiseaux, les plantes et les humains.

Il leur fut annoncé qu'une autre race d'homme viendrait sur leur terre et la revendiquerait comme leur appartenant. -----

----- Lorsque cela arrivera, tous les leaders du monde et tous les peuples seront corrompus et ils ne sauront plus vers qui se tourner pour régler leur problème de corruption. Lorsque tout cela se produira, cela signifiera que nous serons tous très près de la fin. Les guerres arriveront comme des vents puissants et s'étendront de pays en pays, apportant la purification en ce monde. Au plus nous nous éloignons des instructions du Grand Esprit Massau’u, au plus nous recevons des signes qui prennent la forme de tremblements de terre, d'inondations, de sécheresses, de feux, de tornades car la Nature est prête à prendre sa revanche. Tout cela se produira en même temps que les guerres et la corruption. Et c'est ce que nous voyons en ce moment, alors que la colère gagne nos enfants qui s'entretuent et tuent leurs parents. Ils ne montrent plus de respect. Nous sommes tous corrompus.

Si cette Purification ne se matérialise pas, alors le monde se retournera quatre fois et il ne restera plus que les fourmis pour commencer une nouvelle vie. Avant que les hommes ne viennent ici, ils étaient malades, tout comme aujourd'hui nous sommes malades de toute cette corruption. Maintenant, nous cherchons un moyen pour résoudre nos problèmes. C'est le dernier monde, nous n'irons plus nulle part. Si nous le détruisons, ce monde le plus haut, qui est comme un paradis, nous ne recevrons pas d'autres chances. Considérons ces faits sérieusement afin que ce monde ne soit pas détruit et que nous puissions continuer à vivre et sauver cette terre et cette vie pour les générations à venir.

13/11/2009

Citation

La Terre n'est pas un don de nos parents. Ce sont nos enfants qui nous la prêtent.

1854 Début de la survivance.

La fin de la vie et le début de la survivance

Réponse du Chef Seattle en 1854 au gouvernement américain qui lui proposait d'abandonner sa terre aux blancs et promettait une " réserve " pour le peuple indien :

Comment peut-on vendre ou acheter le ciel, la chaleur de la terre ? Cela nous semble étrange. Si la fraîcheur de l'air et le murmure de l'eau ne nous appartiennent pas, comment peut-on les vendre ?

Pour mon peuple, il n'y a pas un coin de cette terre qui ne soit sacré. Une aiguille de pin qui scintille, un rivage sablonneux, une brume légère, tout est saint aux yeux et dans la mémoire de ceux de mon peuple. La sève qui monte dans l'arbre porte en elle la mémoire des Peaux-Rouges. Les morts des Blancs oublient leur pays natal quand ils s'en vont dans les étoiles. Nos morts n'oublient jamais cette terre si belle, puisque c'est la mère du Peau-Rouge.

Nous faisons partie de la terre et elle fait partie de nous. Les fleurs qui sentent si bon sont nos sœurs, les cerfs, les chevaux, les grands aigles sont nos frères ; les crêtes rocailleuses, l'humidité des Prairies, la chaleur du corps des poneys et l'homme appartiennent à la même famille.

Ainsi, quand le grand chef blanc de Washington me fait dire qu'il veut acheter notre terre, il nous demande beaucoup...

Les rivières sont nos sœurs, elles étanchent notre soif ; ces rivières portent nos canoës et nourrissent nos enfants. Si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler tout cela et apprendre à vos enfants que les rivières sont nos sœurs et les vôtres et que, par conséquent, vous devez les traiter avec le même amour que celui donné à vos frères. Nous savons bien que l'homme blanc ne comprend pas notre façon de voir.

Un coin de terre, pour lui, en vaut un autre puisqu'il est un étranger qui arrive dans la nuit et tire de la terre ce dont il a besoin. La terre n'est pas sa sœur, mais son ennemie ; après tout cela, il s'en va. Il laisse la tombe de son père derrière lui et cela lui est égal !

En quelque sorte, il prive ses enfants de la terre et cela lui est égal. La tombe de son père et les droits de ses enfants sont oubliés. Il traite sa mère, la terre, et son père, le ciel, comme des choses qu'on peut acheter, piller et vendre comme des moutons ou des perles colorées. Son appétit va dévorer la terre et ne laisser qu'un désert...

L'air est précieux pour le Peau-Rouge car toutes les choses respirent de la même manière. La bête, l'arbre, l'homme, tous respirent de la même manière. L'homme blanc ne semble pas faire attention à l'air qu'il respire. Comme un mourant, il ne reconnaît plus les odeurs. Mais, si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l'air nous est infiniment précieux et que l'Esprit de l'air est le même dans toutes les choses qui vivent. Le vent qui a donné à notre ancêtre son premier souffle reçoit aussi son dernier regard. Et si nous vendons notre terre, vous devez la garder intacte et sacrée comme un lieu où même l'homme peut aller percevoir le goût du vent et la douceur d'une prairie en fleur...

Je suis un sauvage et je ne comprends pas une autre façon de vivre. J'ai vu des milliers de bisons qui pourrissaient dans la prairie, laissés là par l'homme blanc qui les avait tués d'un train qui passait. Je suis un sauvage et je ne comprends pas comment ce cheval de fer qui fume peut être plus important que le bison que nous ne tuons que pour les besoins de notre vie.

Qu'est-ce que l'homme sans les bêtes ? Si toutes les bêtes avaient disparu, l'homme mourrait complètement solitaire, car ce qui arrive aux bêtes bientôt arrive à l'homme.

Toutes les choses sont reliées entre elles. Vous devez apprendre à vos enfants que la terre sous leurs pieds n'est autre que la cendre de nos ancêtres. Ainsi, ils respecteront la terre. Dites-leur aussi que la terre est riche de la vie de nos proches. Apprenez à vos enfants ce que nous avons appris aux nôtres : que la terre est notre mère et que tout ce qui arrive à la terre arrive aux enfants de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, c'est sur eux-mêmes qu'ils crachent.

Ceci nous le savons : la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Ceci nous le savons : toutes les choses sont reliées entre elles comme le sang est le lien entre les membres d'une même famille. Toutes les choses sont reliées entre elles...

Mais, pendant que nous périssons, vous allez briller, illuminés par la force de Dieu qui vous a conduits sur cette terre et qui, dans un but spécial, vous a permis de dominer le Peau-Rouge. Cette destinée est mystérieuse pour nous. Nous ne comprenons pas pourquoi les bisons sont tous massacrés, pourquoi les chevaux sauvages sont domestiqués, ni pourquoi les lieux les plus secrets des forêts sont lourds de l'odeur des hommes, ni pourquoi encore la vue des belles collines est gâchée par les fils qui parlent. Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu'est devenu le grand aigle ? Il a disparu aussi.

C'est la fin de la vie et le commencement de la survivance.

1884

01/11/2009

Ahurissant ! Inqualifiable

La première neige sur Pékin provoquée artificiellement

Rédaction en ligne

dimanche 01 novembre 2009, 12:13

Les météorologues chinois sont parvenus dimanche à recouvrir Pékin d'un manteau de neige, inhabituel pour la saison, dans le cadre de leurs efforts pour lutter contre une sécheresse persistante.

© EPA

La neige, inhabituellement précoce, est tombée sur la capitale pendant la moitié de la journée avec des températures qui ne dépassaient pas 2º Celsius et des vents soutenus du nord, a indiqué l'agence Chine nouvelle.

La neige est tombée également dans les provinces de Liaoning et Jilin dans le nord-est ainsi que sur le port de Tianjin qui a connu sa première neige automnale.

« Nous ne manquons pas une occasion de provoquer des précipitations depuis que Pékin souffre d'une sécheresse persistante » a déclaré Zhang Qiang, directeur du Bureau de Pékin pour la modification du climat.

Les météorologues chinois provoquent des pluies depuis des années en injectant des substances chimiques dans les nuages.

Selon le Beijing Evening News, la neige est la plus précoce à Pékin depuis 10 ans.

Par ailleurs, le froid et le vent ont provoqué des retards à l'aéroport de Pékin et interrompu le transport maritime des passagers à partir des côtes de la province de Shandong dans l'est du pays. (D'après Belga)

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Ahurissant car l'IODURE D'ARGENT est d'une toxicité prouvée, surtout pour les espèces aquatiques, base de l'alimentation régionale, mais aussi pour l'homme, qu'il contamine essentiellement par les voies respiratoires, et agissant différemment selon l'exposition. FAIBLE / irritations, lésions rénales et pulmonaires, bleuissement de la peau. IMPORTANTE / hémorragies gastro-entérites, augmentation du rythme cardiaque et aussi un bleuissement de la peau. INGESTION CHRONIQUE / iodisme / éruptions cutanées, écoulement nasale, maux de tête, irritation des muqueuses, perte de poids et anémie, peau bleuâtre (argyrisme).