16/08/2009

HAARP l'arme suprême de notre propre destruction.

Dans l'apocalypse les anges jouent de la trompette et de la harpe pour annoncer les châtiements.

Visiblement certains humains ont pris les devants et menacent de par leur invention de mettre sans dessus dessous tous les équilibres de la planète entière.

                         haarp2          haarp1
H.A.A.R.P. (High Frequency  Active Auroral  Research) est pour beaucoup d'entre nous, totalement inconnu, mais certainement pas dans les hautes sphères intergouvernementales. Tient, qui dit intergouvernemental fait penser aussi tôt au GIEC, celui-là même qui  a établi le rapport sur les gaz à effet de serre responsable du réchauffement. Mais voilà pour faire son rapport, il y a été omis volontairement le projet HAARP, eh oui, cette arme pourtant climatique, faisant partie de l'arsenal militaire US ne fut pas prise en considération. Bizarre, non pas vraiment, car plusieurs parlementaires  réfractaires à son éviction du rapport, ont été remerciés et expulsés du groupe, sans compter les menaces en tous genres bien sûr, dans le seul but de protéger ce projet qui n'est autre que la version terrestre ou le complément du projet "Star Wars".

 

Mais comment fonctionne-t-il. Sa technologie repose sur le fait d'envoyer des ondes de (très) hautes fréquences et de bombarder un point précis de l'ionosphère, une des plus hautes couches de notre atmosphère située entre 60 et 800km. Les gaz qu'elle renferme, permettent de nous protéger du rayonnement UV solaire. Mais ce bombardement provoque un trou laissant passer les UV, mais aussi une libération si soudaine d'énergie qu'il surchauffe la zone comme le ferait un four à micro onde géant, modifiant ainsi les vents qui circulent juste en dessous, créant des modifications climatiques. Mais aussi de provoquer une surtension électronique dans les systèmes embarqués de guidage d'un avion en vol. Un satellite espion pourrait être soumis au même régime.

 

De telles modifications tant bénéfiques que désastreuses sont une des facettes de cette arme suivant les pays visés alliés ou ennemis. Mais à cause du black-out imposé par le département de la défense US, aucune étude n'a pu être faite sur les conséquences qui s'en suivent tant à moyen qu'à long terme, et dès lors personne ne peut garantir un retour à la normale autant dans l'ionosphère que dans la zone au sol, une fois l'arrêt de l'envoi d'ondes, pas même les responsables le savent. Quant aux directeurs du HAARP, ils ont pour mission de nier toutes applications militaires face à la population et les médias et minimisent ou ignorent les conséquences de ce qu'ils prétendent être des essais.

 

Néanmoins depuis la seconde phase de la guerre du golf 1991, des faits étranges se sont déjà produits, et tous les soupçons se portent envers ce projet, de par le silence du département de la défense US, quant à une éventuelle utilisation au moment des faits. Ce qui n'est pas naturel, c'est la violence des phénomènes dits naturels, souvent en totale inadéquation avec le contexte saisonnier ou régional. Ces dérèglements climatiques sont généralement mis sur le compte de " l'effet de serre ". Autres effets, l'augmentation des séismes et de leur violence dans certaines régions du globe notamment où il ne devrait rien s'y passé, des orages dévastateurs, des moussons qui s'éternisent, des comportements humains irrationnels.

 

Là où son utilisation est plus que remise en cause, Le tremblement de terre ressenti jusqu'en Allemagne deux pays opposés à la logique de guerre des américains, celui ressenti en Chine juste après le passage de C. Powell pour un soutien,  la violente tempête du 14 mars 2003 en Nouvelle Calédonie le jour même où D. de Villepin avait demandé une séance à l'ONU sur l'Irak. Le séisme en Chine à nouveau juste avant les J.O. aurait été une mise en garde et plus près de nous la disparition du vol d'AIR France RIO-PARIS qui semblerait avoir été littéralement mouliné, et j'en passe.

Les commentaires sont fermés.